Aller au contenu

Secure-IC poursuit son développement en France et à l’international

La société rennaise, créée en 2010, est une référence mondiale en matière de sécurisation des objets connectés et des systèmes électroniques embarqués. Secure-IC n’a pas cessé ses recrutements pendant le confinement. Avec une moyenne d’âge de 33 ans, elle est toujours à la recherche de nouveaux talents. Entretien avec Alice Girot, Talent Manager.

 

Pouvez-vous présenter la société Secure-IC ?

Secure-IC a été créée en 2010 par Hassan Triqui, Sylvain Guilley et Philippe Nguyen. La société, dont le siège social se trouve à Cesson-Sévigné, est spécialiste de la cybersécurité embarquée, de la sécurisation des systèmes électroniques embarqués et des objets connectés. Nous proposons des solutions qui permettent de se prémunir des attaques malveillantes et des menaces cyber.

Secure-IC compte 70 personnes sur 5 sites, 2 en France (Rennes et Paris) et 3 à l’étranger (Singapour, Tokyo et San Francisco). Nos collaborateurs regroupent une dizaine de nationalités et l’anglais est notre langue de communication interne.

 

Quelles sont aujourd’hui les menaces auxquelles répondent vos solutions dans le domaine de la cybersécurité des systèmes embarqués ?

Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté et interconnecté. Chaque objet de la vie quotidienne peut présenter une vulnérabilité du point de vue du réseau. Notre mission est de protéger l’objet connecté et donc tous les systèmes embarqués. Nous disposons d’outils d’évaluation de la vulnérabilité des systèmes embarqués et, en parallèle, nous développons des protections intégrées aux composants électroniques.Nous protégerons donc par exemple contre le vol de propriété intellectuelle, le vol de données, le clonage, le hack…

Nos clients sont des fabricants de téléphones mobiles et d’ordinateurs portables, des constructeurs automobiles qui intègrent des composants électroniques, des concepteurs de cartes à puce ou encore des entreprises dans le domaine de la Défense.

 

Comment Secure-IC a-t-elle fait face à la situation inédite de la crise sanitaire ? Avez-vous instauré de nouvelles formes de travail/nouvelles pratiques qui peuvent perdurer au sein de l’entreprise (télétravail, horaires décalés…)

Le télétravail n’était pas une pratique courante mais nous le pratiquions de manière ponctuelle. Il a bien fonctionné pendant le confinement. Nous avions déjà engagé des investissements conséquents ces dernières années sur de nouveaux outils qui nous permettent de mieux travailler à distance. Nous avions notamment mis en place un cloud privé qui nous a permis de nous mettre rapidement en télétravail sans que cela impacte notre production.

Nous avons organisé de réunions à distance régulièrement pour garder le lien avec les collaborateurs. Tout ceci a permis une réflexion sur le monde d’après la crise et sur de nouvelles organisations de travail. Nous avons ainsi lancé des programmes transverses pour se préparer à « l’après », avec notamment le programme « Let’s go paperless » afin d’avoir une organisation plus réactive sur tous nos flux internes et externes, relation Clients, RH, comptabilité-finance, etc. La crise a justifié et accéléré la démarche déjà entamée auparavant.

 

Quels sont les profils recherchés par Secure-IC ?

Nous recherchons des profils particulièrement R&D mais aussi des commerciaux, des collaborateurs marketing, gestion de projet et communication. Globalement, pour la partie R&D et vente, nous sommes sur des profils bac +5 à bac +8 spécialisés en micro-électronique, en systèmes embarqués, en cryptographie, intelligence artificielle ou encore des profils en informatique pour du développement logiciel.

 

Avez-vous adapté vos pratiques RH en fonction de la crise : les recrutements ont-ils été maintenus ?

L’activité recrutement a été complètement maintenue en adaptant le processus habituel avec des entretiens téléphoniques et en visio. Nous avons fait plusieurs propositions d’embauche pendant le confinement. Les premiers arrivants recrutés pendant cette période ont rejoint Secure-IC en juin.

 

Vous réalisez une part importante de votre chiffre d’affaires à l’étranger : quels postes sont à pourvoir en France ou à l’étranger ?

Nous réalisons 80 % de notre chiffre d’affaires à l’étranger et particulièrement en Asie.

Les postes ouverts à Cesson-Sévigné et à Paris sont des Ingénieurs développement logiciels, des Ingénieurs en systèmes embarqués, des Ingénieurs Back-end et des Ingénieurs ASIC/FPGA.

Hors R&D, nous recherchons un profil Content & Communication Manager pour renforcer la partie marketing-communication, mais aussi des profils ingénieurs Project Manager Office et Product Marketing. Enfin, nous recrutons un Ingénieur Commercial pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

A Singapour, nous effectuons des recrutements en local qui vont nécessiter du soutien sur le bassin rennais. Nous avons décroché un gros contrat à Singapour pour sécuriser des véhicules autonomes.

 

Quelle est la place des jeunes dans votre société ? Avez-vous des partenariats avec des écoles de Rennes/Bretagne ?

La moyenne d’âge chez Secure-IC est de 33 ans.

Rennes concentre de nombreuses universités et des écoles performantes. Nous intégrons des stagiaires chaque année, avec l’objectif de leur proposer des contrats par la suite. Nous n’avons pas de partenariats officiels mais, sur demande des écoles, nous accueillons régulièrement des étudiants, notamment ceux de l’INSA et des Ingénieurs de l’Armement de la DGA, ainsi que des étudiants de l’Université Rennes 1 et Télécom Paris. Nous recevons aussi des doctorants qui viennent effectuer leur thèse chez Secure-IC.

 

Quelle politique de formation appliquez-vous pour faire monter vos salariés en compétence ?

Dès son arrivée, le collaborateur dispose de formations à nos outils et technologies, avec des formations internes techniques. Nos métiers sont très spécifiques, nous avons fait le choix de lancer en interne des programmes tutoriaux, Tuto+, sous forme de vidéos. Et nous proposons des conférences virtuelles chaque mois, dispensées par un de nos collaborateurs en pointe sur certains sujets (les marchés, les avancées technologies : Market & Sciences pitch).

Nous proposons aussi des formations dispensées par des organismes externes.

 

Quels sont, d’après vous, les atouts de la métropole rennaise pour attirer de nouveaux talents ?

Rennes est une ville active, à taille humaine, culturelle et festive avec un très bon campus scientifique et une culture High-Tech très forte. Secure-IC fait d’ailleurs partie du réseau Le Poool French Tech. Notre société dispose de locaux agréables avec des bureaux récents. Nous proposons régulièrement de la mobilité fonctionnelle ou géographique entre Rennes et Paris mais cela est aussi possible avec Singapour ou Tokyo.

 

Un dernier mot pour convaincre de futurs candidats de venir travailler chez Secure-IC?

L’atout de Secure-IC ? Nous sommes une entreprise à taille humaine avec une dimension internationale très forte et de grandes ambitions de développement. Rejoindre Secure-IC, c’est participer à de beaux projets, dans un environnement de haute technologie qui évolue.

 

En savoir plus : www.secure-ic.com

Partager sur